Une étude indique que les médias sociaux peuvent mettre les randonneurs dans des situations dangereuses

Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, les médias sociaux ont énormément influencé la vie et la réalité de leurs utilisateurs. Une grande partie de la population utilise au moins certaines plateformes de médias sociaux pour rester en contact avec toutes les différentes parties du monde. Aujourd’hui, ces poignées de médias sociaux jouent un rôle clé dans la façon dont les randonneurs communiquent leurs aventures entre eux et au grand public. Cependant, même si ces randonneurs peuvent être une source d’inspiration, une étude récente indique qu’ils peuvent également mettre certains voyageurs en danger.

Préoccupations derrière le contrecoup

La réaction soudaine des internautes est souvent à mettre en cause lorsqu’un randonneur tombe de haut ou se fait agresser en prenant en photo un animal à la recherche de selfies pop-clout. En ce qui concerne les blessures causées par les selfies, des chercheurs turcs affirment qu’environ 159 d’entre eux sont morts en prenant des selfies pour leurs publications sur les réseaux sociaux. On pense qu’un selfie audacieux pris par un randonneur peut inspirer d’autres personnes à emboîter le pas, et au fil du temps, des lieux de randonnée particuliers peuvent être associés à l’acceptation plutôt qu’au risque.

L’étude

Dans l’article publié dans Nature sauvage et médecine environnementale, le Dr Zachary Lu de l’Université de Californie à Irvine, a comparé les données des médias sociaux avec les chiffres du SAR et des visites des parcs nationaux. Le Dr Lu l’a fait pour établir un lien entre le trafic, les messages sociaux et les sauvetages. Il a déclaré que l’objectif principal de l’étude est de s’assurer que tout le monde passe un bon moment tout en restant en sécurité, en particulier en ce qui concerne les médias sociaux. L’étude a été développée pour examiner les données quantitatives des sites de médias sociaux et effectuer une comparaison côte à côte pour déterminer s’il existe une corrélation entre ces publications et les incidents de recherche et de sauvetage dans les parcs nationaux. L’étude vise à aider les gens à utiliser les médias sociaux pour motiver les gens plutôt que de se retrouver eux-mêmes et les autres dans des situations délicates.

Lire précédent

Les meilleurs endroits à Kuala Lumpur, en Malaisie, à visiter avec toute votre famille

Lire suivant

Ces couples ont choisi de déménager pour leurs partenaires et ne l’ont pas regretté un seul jour

Articles les plus consultés